Les groupes de presse alémanique Ringier et allemand Axel Springer veulent unir leurs activités en Europe de l’Est. La nouvelle entité aura son siège à Zurich. La future coentreprise est encore soumise à l’aval des autorités de concurrence.

L’une des plus grandes entreprises de presse d’Europe de l’est

Si Ringier et Axel Springer reçoivent leur feu vert, une société de 4800 employés sera créée à Zurich. Avec un chiffre d’affaires de 601 millions de francs et un bénéfice de 89 millions, il s’agira d’une des entreprises de presse les plus importantes d’Europe de l’Est, ont indiqué les deux groupes dans un communiqué diffusé dans la nuit de mardi à mercredi.

Axel Springer et Ringier disposeront chacun d’une participation de 50% dans la nouvelle maison. Celle-ci réunira les activités d’Axel Springer en Pologne, République tchèque et Hongrie et celles de Ringier en Serbie, Slovaquie, République tchèque et Hongrie. Une introduction en bourse est prévue dans les trois à cinq ans.

Le conseil d’administration sera présidé par Ralph Büchi, le président d’Axel Springer International. Il sera composé de deux représentants du groupe allemand et de deux de la firme alémanique. L’actuel directeur de Ringier Central Europe Florian Fels prendra la tête de la coentreprise.

Dans leur communiqué, Axel Springer et Ringier ne détaillent pas les éventuelles conséquences de la fusion pour leurs collaborateurs actuels. Une conférence de presse est prévue mercredi à 10h00 au siège de Ringier à Zurich.