Robert Dessaix

Une Mère et sa honte

Trad. de Ninette Noothroyd

Le Livre de poche, 224 p.

Descendant d'une famille savoyarde émigrée en Australie au XIXe siècle, Robert Dessaix a été adopté à la fin de la Seconde Guerre mondiale et n'a fait la connaissance de sa mère qu'à 45 ans. Onze ans après, il se souvient: «Elle a été un peu déçue. J'étais homosexuel. Elle aurait voulu que je sois plus normal. Elle a eu de l'affection pour moi, mais elle a tout de même été déçue. Jusqu'à la fin.» Le narrateur, qui s'appelle Robert Dessaix, fait intervenir dans cette autobiographie fictive ses deux mères, l'adoptive et la naturelle, et dévoile sa passion pour les langues, sa fascination pour la Russie, son mariage, son homosexualité, au fil de la plume et des réflexions, sans suivre d'ordre établi.