Musique

Au Rock Oz', c’est la techno qui attire les foules

Le festival avenchois accueille dès mercredi James Blunt, Texas, Calexico ou encore MHD. Sa soirée DJ de vendredi affiche complet

Le 27e Rock Oz’Arènes s’ouvre ce mercredi avec la venue de James Blunt qui, quatorze ans après le tube You’re Beautiful, vient défendre son cinquième album, qu’il fait tourner depuis l’été dernier. Car oui, il est toujours actif, même si depuis cette ballade chamallow il est rentré dans le rang, sa pop FM et passe-partout s’avérant vite écoutée, vite oubliée.

Le lendemain, pour son unique soirée rock, le festival avenchois accueille les vétérans écossais de Texas, qui, vingt-neuf ans après le tube I Don’t Want a Lover, ont eux aussi sorti un nouveau disque l’an dernier – un enregistrement tout ce qu’il y a de plus recommandable. Avant eux se produiront les Gallois de Stereophonics, dont on a cru un temps qu’ils pourraient être Oasis à la place d’Oasis, et qui, à défaut de gros hits, ont signé dix albums d’une belle cohérence. En début de soirée, plutôt que de proposer un jeune groupe en pleine ascension, le Rock Oz' a eu la bonne idée de programmer Calexico. Joey Burns et John Convertino, un pied en Arizona, l’autre au Mexique, restent l’une des meilleures choses qui soient arrivées au rock américain ces trente dernières années.

Lire aussi:  Calexico, des envies d’ailleurs

Un festival qui sait se renouveler

Vendredi, le festival renoue avec l’électro pour une soirée de deejaying qui affiche complet. Après une année d’absence, le succès du concept Electroz’Arènes, créé de manière assez opportuniste afin de pallier il y a quelques années un manque de têtes d’affiche pop rock, ne se dément pas, attirant un autre public. Au grand dam parfois de certains festivaliers, qui ne se retrouvent pas toujours dans une programmation qui, après avoir été résolument rock, s’était déjà tournée vers la variété pour survivre. Ce qui a fonctionné, et dans le fond autant s’en réjouir, un festival qui arrive à survivre étant toujours plus réjouissant qu’un festival qui disparaît.

Samedi, enfin, les arènes romaines seront raccord avec leur époque – comme tous les festivals de l’été – qui a vu le rap détrôner le rock au rang de musique la plus écoutée au monde. Et avec Damso et MHD, Rock Oz' propose deux artistes qui comptent.


27e Rock Oz’Arènes, Avenches, du 15 au 18 août.

Publicité