Comment raconter l’exil politique reçu en héritage? En creusant le rapport au langage, ce lieu où se terre l’indicible. La primo-romancière Ana Negri est née en 1983 au Mexique, de parents argentins ayant fui la dictature. Dans Ce que tomber veut dire, son alter ego s’appelle Clara et cherche la lumière en voulant s’affranchir des ténèbres d’un passé qu’elle n’a pas connu mais qui conditionne en tout point son rapport au monde.