Livres

Ron Rash, le souffle écologique

Grand amoureux de la nature sauvage, l’écrivain américain vient de publier «Un silence brutal», roman noir truffé de descriptions végétales, minérales et animales saisissantes. «Le Temps» l’a happé à l’Auberge de la Gare de Grandvaux, à l’occasion de son escale en Suisse

A quoi pense-t-il, Ron Rash, debout, lorsqu’il contemple les vignes, le lac et les montagnes depuis la terrasse panoramique de l’Auberge de la Gare de Grandvaux? A une randonnée ou à une partie de pêche imaginaire avec Ramuz et Giono, deux de ses écrivains préférés? A un poème? A un nouveau roman? A la manière dont il donnerait corps, par les mots, à ce paysage? «Je me sens toujours un peu comme à la maison ici», confie le romancier, poète et nouvelliste américain. Dès qu’il y a des montagnes, il se sent protégé, rasséréné. «Ça ressemble un peu à chez moi.» En plus petit. Car chez lui, c’est la Caroline du Nord, au pied du parc national des Great Smoky Mountains, qui fait partie du massif des Blue Ridge Mountains, dans la partie orientale de l’immense chaîne des Appalaches.

Lire aussi: Ron Rash entre la Tamassee et Derborence