«Ô la belle vie, sans amours, sans soucis, sans problèmes…» Tandis que résonne la chanson de Sacha Distel, Louise démarre sa journée avec la tête de ceux pour qui, dès le matin, la vie n’est qu’un long fleuve agité, entre désillusions, fatigue chronique et l'impression qu’aujourd’hui sera pire que la veille. Louise est infirmière, elle enchaîne les heures sup, à peine a-t-elle quitté l’hôpital qu’elle doit déjà y retourner. Soudainement, la voici littéralement incapable de sortir de sa voiture. Blocage complet, peur irrationnelle de poser le pied à terre, besoin de rester dans l’habitacle protecteur. Alors Louise roule, roule encore…. C’est alors, sur un parking paumé, que Paul va lui voler sa voiture, et la kidnapper au passage.