En accueillant deux formations de blues, originaires de Memphis, les Ateliers d'ethnomusicologie genevois font plus que rendre hommage à l'une des traditions les plus prolifiques du siècle dernier. Ils offrent l'occasion, par le biais de Robert Belfour et du fameux ensemble The Fieldstones, de s'interroger sur le rôle spécifique de cette ville, dans l'histoire des musiques américaines.

Au cœur du delta, à quelques encablures du Mississippi, Memphis était, à l'aube du XXe siècle, une cité en mutation. Fruit de l'émigration rurale, de l'industrialisation massive, la ville accueillait des milliers d'employés agricoles. Parmi eux, des musiciens: Furry Lewis, Robert Wilkins et Memphis Minnie ont été parmi les premiers à donner une voix au blues. Creuset des mélopées urbaines, Memphis a été le premier centre de diffusion et de commercialisation du genre bleu. Pionniers de la seconde génération, The Fieldstones incarnent un style où l'influence du blues électrique, celle de B.B. King en particulier, croise les éléments principaux du folk originel. Quant à Robert Belfour, il interprète d'anciennes chansons, dans une approche plus traditionaliste.

The Fieldstones et Robert

Belfour. Ve 9 mars à 20h30. Alhambra de Genève. Rens. 022/731 48 40.