Après deux documentaires remarqués en festivals (La Permanence, 2016; Nous, 2021), Alice Diop – diplômée en histoire et en sociologie visuelle – signe avec Saint Omer son premier long métrage de fiction, et ce n’est rien de dire que ce film a quelque chose de sidérant, tant dans ce qu’il raconte que dans sa manière de le raconter. Au début était une photo, explique la réalisatrice dans le dossier de presse. En 2015, elle découvre dans Le Monde une image d’une caméra de surveillance. On y voit une jeune femme et son bébé à la gare du Nord. D’instinct, elle se dit que celle-ci elle est comme elle d’origine sénégalaise.