Sur la montagne, ce chant des anciens. Sur la montagne, cet appel à la fraternité de l’estive. Il est 21h et des poussières d’étoiles sur les hauteurs de Saint-Cergue et vous êtes traversé par le «lyôba» des armaillis. Devant vous, sur une estrade, deux hommes, Bernard Magnin et Serge Bregnard, deux baroudeurs modestes. Le premier a 79 ans, il est chasseur par amour de l’animal; le second, 68 ans, est pêcheur, il a l’Alaska de ses raids dans l’âme. Ils vous racontent leurs vies parallèles, quand ils n’étaient pas respectivement électricien et éducateur spécialisé, quand ils sont dans leurs matières, à fleur de rivière ou de fougères.