Le livre tient salon africain, japonais, arabe et suisse

Evénement Libraires, éditeurs, auteurs, bédéastes et lecteurs, tous à Palexpo fin avril

«Que la fête commence», lançait hier Isabelle Falconnier, présidente du Salon du livre et de la presse de Genève. A un mois de l’ouverture – ce sera à Palexpo du 30 avril au 4 mai –, l’équipe de la 28e édition présentait son programme. 750 éditeurs, 800 auteurs, 1500 animations, le mot «fête» n’est pas galvaudé, au vu de ces présentations riches en retrouvailles et découvertes.

Le Japon occupe la place d’honneur, sous le signe de l’architecture (l’architecte star Kengo Kuma sera présent), des traditions (cérémonie du thé, calligraphie) et du livre: Mieko Kawakami (Prix Akutagawa 2012) ou Leiji Matsumoto, créateur du manga Albator, sont annoncés. A côté d’un généreux Salon africain – où l’on croisera Cheikh Hamidou Kane, Aminata Traoré, Léonora Miano ou Scholastique Mukasonga –, s’ouvre un nouveau Pavillon des cultures arabes, où une trentaine d’auteurs se pressent, dont Tahar Ben Jelloun, Gamal Ghitany, Abdelwahab Meddeb ou le grand poète Adonis.

La BD, le polar, le Moi, la cuisine ont chacun leur place. La littérature de voyage gagne un espace neuf: Antoine de Baecque y évoquera la marche dans les Alpes, Michel Le Bris ses «étonnants voyageurs». L’Apostrophe accueillera ses «stars»: Sorj Chalandon, Pierre Assouline, Marie Darrieussecq, Oxmo Puccino, Daniel de Roulet, Eugène.

La Place suisse s’annonce passionnante. La belle opération «Parrain & poulain» est reconduite: cinq écrivains d’expérience partagent leur savoir avec de jeunes collègues. Autres tandems prometteurs, l’association d’un écrivain romand, dans le rôle du passeur, avec un Tessinois ou un Suisse alémanique: Jérôme Meizoz dialoguera avec Alberto Nessi, Marius Popescu avec Pedro Lenz.

Tout le programme sur www.salondulivre.ch