Il paraît que l'été sera pourri. Difficile à croire, mais admettons. Pour le sériephile, une météo ingrate sera compensée par l'avalanche de feuilletons publiés récemment en DVD. Quelques pistes.

La grande sortie du moment s'appelle Dead Like Me, l'une des séries les plus déconcertantes de ces dernières années. A lui seul, le résumé vaut son pesant de cacahouètes: Georgia, l'héroïne qui a 18 ans, meurt dans le premier épisode en recevant sur la tête la lunette des WC de la station Mir. Elle devient une faucheuse, chargée de faire sortir l'âme des gens avant qu'ils ne décèdent. Chaque jour, dans un restaurant allemand, le patron distribue, sur Post-It, les coordonnées des futurs défunts. Série sans enjeu hormis la lecture de sa courte vie par une Georgia qui redécouvre sa famille après sa mort, servie par une écriture toujours malicieuse, Dead Like Me offre une innovation radicale, hélas interrompue après deux saisons. La première sort dans un beau coffret (MGM).

Autre ambiance avec Newport Beach (The O. C. en VO). Après un larcin, un jeune délinquant est adopté par son avocat et découvre l'Orange County, le monde des riches. Succès écrasant aux Etats-Unis et ailleurs, diffusé sur TSR1 le dimanche, c'est un Dawson version lutte des classes, qui marque une nouvelle étape dans l'émancipation des séries sentimentales adolescentes (Warner).

Séquence nostalgie avec Arsène Lupin, que TF1 édite dans un coffret assez désordonné de neuf épisodes. C'était l'époque, dès 1971, où les télés d'Europe collaboraient pour les séries, tournant en Allemagne avec des acteurs français et une équipe italo-autrichienne. Très débattue, l'interprétation de Georges Descrières reste une référence, même si les libertés avec le personnage de Maurice Leblanc sont manifestes.

Enfin, mentionnons la deuxième saison de Columbo et, pour juillet, la troisième de 24 Heures Chrono ainsi que L World, un genre de Sex and the City lesbien, et l'excellent Hercule Poirot avec David Suchet. Pourvu que l'été soit mauvais!

Les chroniques TV prennent le large jusqu'au 29 août.