Les directeurs des grands théâtres alémaniques ont présenté leur prochaine saison. A Zurich et à Bâle, on mise sur la continuité et la jeunesse. De grands noms, connus bien au-delà de la sphère germanophone, occupent les affiches. Et les festivals de l'été promettent déjà de grands moments devant la scène. Tour d'horizon avec quelques coups de projecteur.

Samir et Yasmina Reza à Zurich

Pour la saison prochaine, le programme du Schauspielhaus reste fidèle à ce qui a plu cette année. Le répertoire se partage entre jeunes dramaturges - surtout anglophones - et références. Et l'on retrouve, côté metteurs en scène ou chorégraphes, les noms de William Forsythe, Alvis Hermanis ou Neil LaBute déjà vus cette saison.

Dans ce festival de valeurs reconnues, les noms les plus inédits pour 2006-2007 sont ceux de Samir et Yasmina Reza. Le premier, réalisateur du film Snow White sorti l'an dernier sur les écrans, montera en novembre Motortown de l'Anglais Simon Stephens. La seconde, très chouchoutée par le public germanophone, confiera un nouveau texte - avec pour titre de travail Le dieu du carnage - au metteur en scène Jürgen Gosch pour une création en allemand en décembre. On relèvera encore le retour répété du Rimini Protokoll, trio germano-suisse friand d'un théâtre documentaire, invité cette année à Avignon et qui créera Karl Marx - Das Kapital, Band 1.

Le credo de Matthias Hartmann, qui termine sa première saison à la tête de l'institution zurichoise, est clair: «le rôle d'un programmateur est aussi de s'entourer de figures marquantes et de miser sur la continuité lorsque tout va bien.» L'Allemand, pas toujours épargné par les critiques nostalgiques - et encore nombreux - de l'époque Christoph Marthaler, boucle sa première année dans l'euphorie. Le Schauspielhaus a enregistré 10000 spectateurs de plus que l'année précédente, comme il aime le rappeler. Et cela malgré le contretemps fâcheux qu'a constitué la grève des employés en mars dernier.

(Rens. http://www.schauspielhaus.ch)

Valère Novarina et Jane Birkin pour les francophiles

Le Schauspielhaus continue sa «Série française» - relancée il y a deux ans - avec quatre pièces. Elle s'ouvrira en octobre avec La vie de Galilée de Brecht mise en scène par Jean-François Sivadier. Adepte de stars de la scène, le public francophile verra Jane Birkin dans une adaptation d'Electre de Sophocle signée Philippe Calvario en février 2007. Habitués des lieux, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff s'inspireront d'Henri Monnier pour La méchante vie en juin.

Mais un autre grand moment, hors du Schauspielhaus, est promis aux amateurs d'artisans de la langue. Le dramaturge originaire des rives du Léman Valère Novarina, monté cette saison à la Comédie-Française, sera en janvier au Theater am Neumarkt de Zurich. Il assistera à la création de Der rote Ursprung, traduction allemande de L'Origine rouge.

(Rens. http://www.theaterneumarkt.ch)

Bâle et des dramaturges suisses

A Bâle, la saison 2006-2007 du Theater Basel sera sous la houlette d'un nouveau directeur. Georges Delnon écope d'une maison avec un budget revu à la baisse. Les subventions allouées par le canton ont été diminuées ce printemps de 3,5 millions. Dans le programme théâtre, on relèvera mi-septembre la création d'une nouvelle pièce du dramaturge suisse Jürg Laederach 69 Arten den Blues zu spielen, confiée à la scénographe Anna Viebrock, longtemps associée de Christoph Marthaler à Zurich. Toujours en début de saison, le metteur en scène Gian Manuel Rau, habitué des scènes francophones, propose Entlegene Inseln de l'Ecossais David Greig. Enfin, Werner Düggelin, longtemps directeur des lieux, montera une première pièce de la jeune Laura de Weck. Une histoire de rencontres et de ratés entre cinq jeunes d'aujourd'hui.

(Rens. http://www.theater-basel.ch)

L'été avec Luc Bondy et Alain Platel

Avant la rentrée, l'été promet déjà de grands rendez-vous dans les salles et sous les étoiles.

- Les Festspiele de Zurich, dès le 16 juin, accueillent Luc Bondy et son Viol de Botho Strauss créée à Paris, Jan Lauwers (avec Isabella's room) ou Alain Platel et les Ballets C. de la B. pour vsprs, ensuite au programme d'Avignon.

(Rens. http://www.zuercher-festspiele.ch)

- En août, leTheater Spektakel, principal festival suisse des troupes indépendantes, annonce des plongées dans les cultures d'ailleurs, avec une grande place pour la Chine et le Moyen-Orient. (Rens. http://www.theaterspektakel.ch)

- A Bâle enfin, du 31 août au 9 septembre, le Theater Festival Basel continue sa collaboration avec la Bâtie de Genève pour une palette de spectacles sur le thème de l'Europe face aux Etats-Unis. (Rens. http://www.theaterfestival.ch)