Ecrivain et éditeur, collaborateur du Temps, Samuel Brussell écrit des livres qui sont autant de promenades à travers le vaste monde. Plutôt que d’un voyageur, il faudrait parler d’un grand flâneur devant l’éternel, avec ou sans majuscule. Continent’Italia est constitué de textes courts, habités par l’urgence de capter des moments finalement assemblés comme les pièces d’un puzzle d’une Italie sensible. Un érudit toujours assoiffé d’apprendre et de découvrir mobilise sans cesse le flâneur et charpente ses rêveries. Il veut dire un moment qui passe, lié à tant d’autres moments qui l’ont précédé et rendu possible, saisi dans son ampleur fugitive, c’est-à-dire dans sa profondeur historique.