Pour Pasolini, Sandro Penna était un «saint anarchiste». Plus grand poète italien du XXe siècle, il aurait mérité de recevoir le Prix Nobel de littérature. Ses poésies sont encore peu connues en français, malgré notamment des traductions de René de Ceccatty parues aux Editions Michel de Maule en 1989, et reprises par Grasset en 1999.