«Le sari, quel vêtement! Il n'a pas son pareil au monde pour concilier le besoin chez la femme tout à la fois de cacher et de montrer. Il dessine les contours de la silhouette tout en camouflant les défauts qu'une jupe ne saurait cacher – sous un sari, un derrière trop lourd, de vilaines jambes restent invisibles. Mais en même temps il révèle la taille, cette partie de l'anatomie que les Occidentales ne montrent jamais.»

L'Emeute, p. 55