Livres

Sauver l’âme de l’Europe

Ils sont biographes, journalistes ou chercheurs. Tous se sont penchés, avant les élections au Parlement de Strasbourg, sur le cas de l’Europe. Et tous, ou presque, tirent le signal d’alarme

Premier détour par l’Helvétie. Guy Mettan assume sa passion russe. Sur les bords du Léman, le directeur du Club suisse de la presse attire en général tous ceux que le sort médiatique réservé par ici à Vladimir Poutine ulcère. Il y avait donc tout à craindre de son Continent perdu (Ed. des Syrtes), qui s’ouvre sur une question d’un Helvète amoureux de l’Europe des cultures, Denis de Rougemont: «La décadence d’une société commence quand l’homme se demande: «Que va-t-il arriver?» au lieu de se demander: «Que puis-je faire?»

Lire aussi l'interview de Marion Van Renterghem: «L’oubli de l’histoire est l’une des causes du désamour européen»