piano

Schumann, Mendelssohn, Schubert, par Serge Rachmaninov

La mort de sa femme en 1996 a plongé Ivo Pogorelich dans une retraite silencieuse. De 21 ans son aînée, Alidza Kezeradze fut aussi sa professeure au Conservatoire de Moscou. La pianiste russe incarne un double lien sentimental et musical avec la tradition: elle fut l’élève d’Alexandre Ziloti, lui-même disciple de Liszt. Et lorsque l’on sait que Liszt étudia avec Czerny, qui fut le pupille de Beethoven, la ligne devient vertigineuse. Ziloti comptait également Rachmaninov dans sa classe, et l’amour que Pogorelich porte à sa musique n’y est probablement pas étranger. Rachmaninov chez qui l’on retrouve ce toucher de nacre, et cette faculté de tisser le legato même dans les plus infimes nuances.

Publicité