En 2008, il nous avait sidéré avec Valse avec Bachir, extraordinaire documentaire d’animation sur le massacre de Sabra et Chatila perpétré en 1982 dans des camps de réfugiés palestiniens. Puis, en 2013, il avait signé avec Le Congrès une ahurissante fable d’anticipation sur le cinéma et l’aliénation des masses.