Moustache, casquette et lunettes à larges montures rectangulaires. Le look de Bastien Bron colle à merveille avec l’ambiance rétro de son nouveau projet solo Septante-Quatorze. S’affairant au milieu d’un capharnaüm de câbles et de vieilleries technologiques, l’ancien rockeur et membre fondateur des ex-Rambling Wheels, mythique groupe neuchâtelois, a pris un tournant résolument électro-pop. Comme pour le prouver, il enclenche à l’aide d’une télécommande une chorale de téléviseurs cathodiques qui entonnent un air aux accents mélancoliques.

D’un vieux téléviseur à un album expo

Immersion spontanée au cœur de son album exposition, sorte de monde hybride mélangeant musique et installations audiovisuelles: «Mon projet de base au moment de partir six mois en résidence à Berlin était simplement de trouver de nouvelles pistes pour allier images et musique. Le concept final ne m’est venu que par la suite. C’est aussi en trouvant du matériel, comme une vieille télé sous l’escalier de mon atelier, que les choses se sont petit à petit précisées.»