Le Septembre Musical de Montreux-Vevey fêtera ses 70 ans en août prochain. Fondé en 1946, il connaît une riche histoire, ponctuée de hauts mais aussi de bas, selon les divers directeurs artistiques qui l’ont mené. Arrivé en 2005, Tobias Richter (également directeur du Grand Théâtre de Genève) a recentré la programmation vers les orchestres symphoniques et la musique de chambre. Une exposition rétrospective et un livre rédigé par Jean-François Monnard (à paraître aux éditions Infolio) accompagneront le festival.

Tobias Richter profite de cette «année anniversaire» pour resserrer le calendrier. Le Septembre Musical ne se déploiera plus sur deux semaines et demie, mais sur une dizaine de jours (du 26 août au 4 septembre), avec des concerts tous les jours. Le directeur invoque le coût très élevé de l’hébergement des musiciens dans les hôtels de la Riviera vaudoise en période estivale. Il fait remarquer que les mélomanes sont en général accaparés par la rentrée dès les premières semaines de septembre. La période propice de l’été indien est un argument de plus pour cette décision. «Une belle soirée à la Riviera vaudoise, ça prime sur tout!», dit-il.

Le budget du Septembre Musical (1 million et 750 000 francs) reste relativement limité comparativement à d’autres festivals de l’été. Aussi Tobias Richter envisage-t-il de bâtir une formule échelonnée sur l’année, avec une deuxième plage de festivités qui aurait lieu à la fin janvier, ou quatre ou cinq dates pendant la saison, afin de fidéliser le public régional – ceci en partenariat avec la Saison Culturelle. Le projet est en gestation et rien n’est concrétisé pour l’heure.

Charles Dutoit et Stravinski

Etroitement associés au festival depuis plusieurs années, Charles Dutoit et le Royal Philharmonic Orchestra de Londres (qui fête ses 70 ans d’existence!) ouvriront le festival avec trois concerts à l’Auditorium Stravinski. La riche idée, c’est de confier au chef lausannois les trois grands ballets de jeunesse de Stravinski, L’Oiseau de feu, Petrouchka et Le Sacre du printemps. Martha Argerich (dans le Concerto de Schumann), Leonidas Kavakos (dans le Concerto pour violon de Brahms) et le jeune Daniil Trifonov (dans le Concerto No 2 de Rachmaninov) ponctueront ce beau week-end d’ouverture.

L’autre formation en résidence, ce sera le Youth Orchestra of Bahia (YOBA) composé de musiciens brésiliens âgés de 13 à 29 ans, sous la baguette de Ricardo Castro. Le pianiste et chef d’orchestre (professeur à l’HEMU de Lausanne) dirigera cette formation pleine d’enthousiasme, forcément moins aguerrie qu’un orchestre professionnel, dans un panel d’œuvres très variées. On pourra entendre le répertoire sud-américain et espagnol (Le Tricorne de Manuel de Falla), mais aussi la 4e Symphonie de Tchaïkovski, le Concerto pour violon de Beethoven (avec Midori), ou encore le Concerto «L’Empereur» dirigé du piano par Ricardo Castro. Annie Dutoit, fille de Charles Dutoit et Martha Argerich, sera la récitante pour Le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns.

Venue de l'enfant terrible de la direction d’orchestre

Teodor Currentzis, enfant terrible de la direction d’orchestre, viendra diriger Rameau avec son propre ensemble musicAeterna Perm. «C’est mon coup de cœur», dit Tobias Richter, alors que le lendemain, le même chef dirigera The Indian Queen de Purcell à l’Opéra des Nations de Genève. Le violoniste canadien James Ehnes est à entendre dans une intégrale des Sonates et Partitas pour violon seul de Bach (lu 29 août au Temple Saint-Martin de Vevey). Mikhail Pletnev donnera un récital de piano au Théâtre de Vevey (me 31 août). Des lauréats du Concours Tchaïkovski de Moscou 2015 (le pianiste américain George Li, le violoncelliste roumain Andrei Ionut Ionita) se produiront à Vevey et au Château de Chillon.


Septembre Musical, du 26 août au 4 septembre, www.septmus.ch, loc. 021 962 80 05. Billetterie ouverte dès le 11 mai.