Qu’on aime la country ou pas, on aimerait entendre un peu plus de musique dans Nashville. La série de Callie Khouri, qui avait écrit le Thelma et Louise de Ridley Scott, a bien ses séquences de concert sur les scènes prestigieuses, à commencer par le Grand Ole Opry House, écrin de la plus ancienne émission de radio du genre. La part de la musique y est toutefois réduite par les drames personnels, ce qui est bien le cœur de l’affaire. Reste qu’elle explore un domaine, la musique populaire américaine, dont l’originalité peut séduire.

Retrouvez  tous nos conseils culturels

L’aînée face à la jeunette

Le feuilleton repose avant tout sur la classique opposition de la vieille gloire et de la jeune conquérante. Rayna (Connie Britton) voit son dernier album stagner dans les bacs, et sa tournée remise en question en raison des faibles réservations. Juliette (Hayden Panettiere), elle, vogue de succès en triomphes auprès de la jeune génération. Le choc survient lorsque leur label propose la fusion de leurs tournées. Pour corser l’intrigue, entre les deux femmes, un guitariste et compositeur, ancien amant de la sénior, que courtise l’étoile montante.

Un accent sur le business

Celles et ceux qui l’ont visitée ont pu le remarquer, tant au centre que dans ses allées verdoyantes: face à New York, Nashville demeure une ville majeure en musique, dans le patrimoine comme dans les affaires courantes. On voit défiler les studios, sièges de maisons d’édition, quartiers généraux de sociétés actives dans le secteur. Outre ses joutes sous chapeaux à larges bords, c’est bien l’intérêt de Nashville, de nous plonger dans les coulisses fort affairistes des chansons des grandes plaines.


«Nashville». Six saisons (2012-2018). Toutes disponibles sur Amazon. La série est parue en DVD zone 1 avec sous-titres français.


Des séries musicales