Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Nostalgie. Ou presque.
© Pixabay

fiction TV

Les séries TV, appâts à abos

Pour voir les séries du moment, l’honnête homme du XXIe siècle doit s’abonner à un nombre croissant de services – Canal +, Netflix, Amazon, etc. La fiction TV fait bondir la nouvelle économie de l’abonnement. Notre chronique

Pour un peu, on en arriverait à regretter les bonnes vieilles chaînes de TV, l’unique Télévision suisse romande et ses sitcoms locales, le vénérable ORTF et son Rocambole distillé goutte à goutte afin de ravir des foyers agglutinés devant le gros poste de TV.

Evocation des anciens temps: 1964, un moment fort pour la fiction TV

Ces temps, la tendance à la fragmentation des canaux, en particulier dans le domaine des séries, s’accélère. On frémit face à Game of Thrones? C’est sur HBO. On veut se plonger dans The Man in the High Castle? Direction Amazon Prime Video. On veut dévorer Ozark, excellent thriller? Abonnement Netflix requis.

Des dizaines de francs par mois pour quelques séries

Aux Etats-Unis, l’honnête homme du XXIe siècle, qui veut suivre les séries intéressantes du moment sans pirater sur la Toile, doit, outre les réseaux nationaux classiques, payer pour HBO, Netflix, Amazon et Hulu, soit des dizaines de dollars par mois. Ce mouvement se reproduit ici: l’amateur du Bureau des légendes et de House of Cards doit délier les cordons de la bourse pour deux diffuseurs. Et d’autres canaux vont arriver sur la place, pensons à Apple lorsqu’elle investira le champ de la fiction TV.

A ce propos: Apple va entrer dans la mêlée des séries TV

Le triomphe de l’abonnement

L’ère de l’abonnement bat son plein. L’illimité doit émoustiller les clients dans les télécoms comme en musique (Spotify, Qobuz). Les logiciels lourds aussi bien que les apps pour systèmes mobiles migrent de la vente unique au paiement par mois. Même des dispositifs de lingettes pour nettoyer les parquets de nos salons sont parfois verrouillés. Pour nous autres journalistes, dans un secteur secoué, cette évolution a son côté frappant et une touche d’amertume, puisque la presse a apporté sa contribution historique au modèle d’affaires de l’abonnement…

Parmi les divers domaines, les séries jouent un rôle déterminant. Elles attirent et, en principe, elles fidélisent la clientèle des nouveaux géants des réseaux. La série TV est la capsule Nespresso de l’audiovisuel, un produit propriétaire, qui enclot son amateur. Mais contrairement au café, il n’y aura pas de produits génériques dans quelques années.


Retrouvez tous nos articles sur les séries TV (et pour votre plus grand plaisir, abonnez-vous au Temps).

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps