Ambient

Silencio, «When I’m Gone»

A la vue de son nom et du bleu-gris qui le recouvre, on n’a pas pu s’empêcher de rapprocher ce Silencio de celui du Mulholland Drive de Lynch…

Genre: Ambient
Qui ? Silencio
Titre: When I’m Gone
Chez qui ? (Three: Four/three-four.net)

A la vue de son nom et du bleu-gris qui le recouvre, on n’a pas pu s’empêcher de rapprocher ce Silencio de celui du Mulholland Drive de Lynch. Pourtant, même si Badalamenti et le duo Demoulin/Lecocq – contributeur principal de When I’m Gone – partagent un même goût pour les atmosphères paradoxales, on est ici dans quelque chose de bien mieux centré. Enrobage ambient et manipulations post-rock (on pense quelques fois à un Pan American débarrassé de sa colonne vertébrale); belle polyvalence instrumentale (guitare, field recording, violoncelle, trompette…); nostalgies bien ancrées (le surréel «Clouding»): le résultat est admirable. On ne peut dès lors que féliciter le label lausannois (et un peu parisien aussi…) Three: Four d’avoir chassé l’oreille si bien ouverte.

Publicité