Le Sion Festival? Non pas un nouveau venu dans le paysage des festivals d’été valaisans, mais la mue du Festival international de Sion-Valais, anciennement appelé Tibor Varga. Nommé en novembre dernier, le Russe Pavel Vernikov succède à Shlomo Mintz, contraint de quitter la direction du festival au terme de l’édition 2012.

Reprenons: Shlomo Mintz, violoniste et pédagogue de renom, a dirigé onze ans le Festival international de Sion-Valais (2002-2012). Il présidait également le Concours international de violon de Sion-Valais, en concurrence avec le Concours de violon Tibor Varga basé à Martigny – entre-temps, les deux concours ont fusionné. Au printemps 2012, Shlomo Mintz a été nommé directeur artistique du Festival Crans-Montana Classics: la double casquette du violoniste israélien – imposée sans discussion préalable – a fait jaser. Le conseil du Festival de Sion-Valais a finalement rompu sa collaboration avec Shlomo Mintz.

Pédagogue recherché

Son successeur Pavel Vernikov, né à Odessa, est un pédagogue renommé. Très demandé, il enseigne à la fois à la Haute Ecole de musique de Lausanne (site de Sion), au Conservatoire de Vienne et à la Scuola di Musica di Fiesole, en Italie. Cet ancien disciple de David Oistrakh, Semyon Snitkovsky et Tibor Varga parle avec enthousiasme, à défaut d’être toujours très distinct.

Son idée? Faire mousser «le champagne», comme le suggère l’affiche du festival. Plus sérieusement: marier le violon et la voix, afin de perpétuer «l’héritage de Tibor Varga» et «la grande tradition du chant et des chœurs en Valais». La programmation est resserrée sur deux semaines – idée astucieuse – afin de créer un «climat de festival».

Pour cette première édition (la 49e en vérité), la plupart des concerts sont concentrés à la Ferme Asile de Sion, pourvue d’une vaste et belle grange (près de 400 places). Le violoniste russe Julian Rachlin s’entoure du Lithuanian Chamber Orchestra et de l’acteur britannique Sir Roger Moore, 85 ans, lequel lira des poèmes de Lord Byron (ve 9 août à 20h). La soprano valaisanne Brigitte Fournier chante le Stabat Mater de Boccherini (lu 12 août). Le baryton danois Bo Skovhus interprète les Monologues de Jedermann de Frank Martin sous la direction de Stefan Vladar (je 15). La jeune étoile allemande Mojca Erdmann et le Kuss Quartett s’offrent le splendide 2e Quatuor de Schönberg (sa 17).

Dans un registre plus inattendu, un trio de voix féminines et un trio de voix masculines dialoguent avec trois premiers violons de grands orchestres internationaux (ma 13). Le duo Igudesman & Joo fera les pitres dans un nouveau spectacle baptisé And now Mozart. En marge du concours de violon, une table ronde est proposée sur le rôle et l’avenir de ce genre de compétition. Rachel Harnisch et Maxim Vengerov feront mousser la dernière coupe de champagne avec des violonistes lauréats qui n’ont pas remporté de concours (me 21 août).

Sion Festival, du 9 au 21 août. Rens. www.sion-festival.ch