Julian est une sirène fait partie des livres nécessaires, ceux que l’on chérit d’exister, et s’il va peut-être cabrer certains adultes, il aidera des enfants. Car ce premier album de l’Américaine Jessica Love parle de liberté, d’imaginaire et d’identité.