Avec Alex Pina, depuis La Casa de Papel, ça marche. Ça roule, même: Sky Rojo, sa nouvelle série créée avec Esther Martínez Lobato, est une course-poursuite au sens le plus littéral qui soit. Les trois héroïnes, qu’incarnent Verónica Sánchez (Coral, celle qui a la tête sur les épaules), Lali Espósito (Wendy, l’explosive fille des favelas) et Yany Prado (Gina, la Cubaine rêveuse), sont en cavale. Les épisodes proposés ces temps par Netflix, première partie de la série, filent ainsi à toute allure le long des routes poussiéreuses de Tenerife, baignés dans une lumière dorée. Sans qu’ils épatent pour autant le spectateur.

Sur les pistes de Tenerife

Les trois jeunes femmes ont fui le club-bordel dans lequel elles étaient piégées après avoir battu presque à mort le patron. Celui-ci ne tarde pas à se relever pour se venger, mais en attendant, la traque est assumée par deux frères hyper-violents, employés du club, dont l’un refoule une relation personnelle avec Coral.