Un directeur de production licencié le 18 octobre dernier pour harcèlement sexuel. Le directeur artistique, Gil Roman, recadré et sommé de ne plus tempêter verbalement contre ses troupes, sous peine d’être démis. La nomination prochaine d’un ou d’une directrice générale pour chapeauter l’ensemble de la structure du Béjart Ballet Lausanne. Une clarification des rôles au sommet. C’est ce qu’on appelle un traitement choc.