Bâtie 2013

Sonic Boom, calme attaque

Le musicien anglais se confrontera aux Genevois de Sinner DC

Qui? Sonic Boom (Peter Kem­ber pour l’état civil). Né en 1965, le Britannique est avant tout connu pour avoir fondé Spacemen 3 en 1982. Aujourd’hui, cet échalas impassible a pour habitude de se produire seul ou avec Spectrum, son écrin à géométrie variable.

Ce qu’il a changé? Spacemen 3 a accompagné les premières émissions shoegaze – pensez rock répétitif saturé. Par là, Sonic Boom a participé à la profonde métamorphose qui a remanié le psychédélisme: le lysergisme centrifuge des 70’s a fait place à une esthétique basée sur le minimalisme et l’itération, la transe excitée s’est effacée devant l’extase de l’éternel retour. Un penchant que Kember mena à son apogée dans un projet plus méconnu: Experimental Audio Research, proposition en drones et stases pour laquelle il convia Kevin Shields (My Bloody Valentine), Kevin Martin (aujourd’hui connu comme The Bug) et Eddie Prévost (improvisateur chez AMM).

Ce qu’on va voir? Sonic Boom entrera en dialogue avec Sinner DC. La musique du trio genevois, qui a toujours su conjuguer la fragilité pop à l’amplitude spatiale, se verra réarrangée par le maître anglais. Satori inévitable.

Sonic Boom et Sinner DC, 11 septembre, Théâtre Pitoëff, Genève, 21h.

Publicité