Musique

Sons étranges à la vallée de Joux

Le festival Hors Normes s’adonne dès ce soir aux joies de l’improvisation sonore

La vallée de Joux est une réserve de merveilles, nul n’en a jamais douté: garde-temps, eaux claires, pintes d’altitude. Et puis, au-delà des images d’Epinal, il y a en avril, réparti sur plusieurs sites entre Le Pont et Le Brassus, le festival Hors Normes, une belle manifestation à taille humaine consacrée à l’improvisation musicale. On a pu y entendre par le passé des pointures du calibre d’Antoine Chessex (un véritable vulcanologue du saxophone) ou de Chris Corsano, un batteur états-unien qui fait chanter son kit comme personne.

L’affiche 2017 contient son lot d’expériences: entre autres le batteur Peter Conradin Zumthor, les tripatouilleurs de Revox Jérôme Noetinger et Lionel Marchetti, ou encore Laurent Güdel et sa lumineuse pièce «*Deadline*». Mais on sera particulièrement attentif à la performance de La Tène, le vendredi 7 avril à la Grande Salle du Pont: ce trio genevo-français mêle la vielle à roue amplifiée (Alexis Degrenier), l’harmonium indien (Laurent Peter, alias D’Incise) et la batterie (Cyril Bondi) dans une ébouriffante relecture de siècles traditions du drone. Imaginez un bourdon médiéval revisité par LaMonte Young ou Tony Conrad: c’est une dionysie syncrétique, une célébration du tournoiement absolument fiévreuse. On peut, pour avant-goût, se référer à leur album «Vouerca/Fahy», publié par Three:Four Records.


Hors Normes. Du 6 au 8 avril.

Publicité