Livres

Sortilèges des mots et des dessins

Par la grâce d’une typographie recherchée ou de mots censurés, deux albums disent qu’il n’existe pas une seule vérité, et que partout, à tout moment, les glissements de sens guettent

On dirait qu’une méchante fée s’en est mêlée, et qu’elle a jeté son lot de sorts sur le héros de cet album! A chaque double page, le lecteur de La Face cachée du prince charmant passe du clair au sombre, du fantasme à… la dure réalité. Comment? Par la magie du caviardage: une même phrase est reprise, mais certains mots ou syllabes ont été rendus illisibles par le noir qui les recouvre. Ainsi «Le prince charmant n’est pas un peureux. C’est un dur dans son manoir» devient: «Le prince charmant a peur du noir.» On apprendra aussi qu’il est sale, vulgaire, mal élevé et fainéant – entre autres.

Lire aussi: Les affres de l’école