Grand branle-bas de combat chez Sotheby's! Depuis la nuit de lundi à mardi, les clients du vénérable auctioneer peuvent enchérir directement sur le site www.sothebys.com. Jusqu'à présent, en cliquant sur cette adresse, on tombait sur une sorte de galerie virtuelle présentant des objets mis aux enchères lors de ventes traditionnelles. Désormais, le site est devenu une salle des ventes virtuelle, mettant aux enchères des objets provenant des clients habituels de Sotheby's, mais aussi de 400 partenaires, galeries et marchands, à travers le monde.

Pour le lancement des ventes sur Internet, Sotheby's propose 5000 lots dont 2000 estimés à moins de 1000 dollars. La moitié de ces objets sont consignés par les clients de Sotheby's et l'autre moitié par des marchands de réputation internationale. Le site recouvre 66 catégories d'objets allant des tableaux impressionnistes aux livres, de la porcelaine à l'art asiatique, en passant par le mobilier et les bijoux. Les estimations devraient osciller entre 2000 et 100 000 dollars. Ces prix relativement raisonnables devraient être dépassés par le lot phare, estimé entre 4 et 6 millions de dollars: l'une des 500 copies originales de la Déclaration d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique.

Pour l'instant, l'acheteur suisse potentiel ne peut que consulter le site et surfer d'une rubrique à l'autre, mais sans la possibilité d'acquérir des objets. Les seuls collectionneurs privilégiés autorisés à enchérir et donc à acheter en direct sont ceux domiciliés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et en Allemagne. Cette possibilité devrait s'étendre assez rapidement à un nombre croissant de pays.

Depuis 1991, où elle cumule les titres de présidente et de directrice exécutive (CEO) de la holding Sotheby's, Diana D. Brooks, surnommée Dede Brooks, réussit tout ce qu'elle entreprend. Après avoir démarré chez Sotheby's en 1979, elle est la première femme du métier à décrocher les plus hautes fonctions. C'est sous sa houlette que Sotheby's, en 1998, s'est hissé à la première place des maisons de ventes aux enchères internationales. En janvier 1999, l'auctioneer – toujours désireux d'être le premier – annonce son nouveau site www.sothebys.com qui permet les ventes en direct sur Internet. Le projet semble pourtant piétiner. Il faut attendre juin 1999 pour que Dede Brooks et Jeff Bezos (fondateur et directeur de Amazon.com, le géant du commerce électronique) scellent un accord de joint-venture. Le site commun, www. sothebys.amazon.com voit le jour le 19 novembre 1999. Ce n'est finalement qu'un an après le lancement du premier site de l'auctioneer que les enchères en ligne ont été rendues possibles sur Sothebys.com.

Pendant les quelques semaines qui se sont écoulées depuis le lancement du site conjoint, Sotheby's a constaté le potentiel marketing énorme que représente un site commercial. «Nous avons développé des contacts avec des milliers de nouveaux clients, plus que ceux que nous touchions dans nos ventes aux enchères traditionnelles en toute une année», assure Dede Brooks.

L'originalité du site Sothebys.com par rapport à ses concurrents? L'élégance de la présentation, un certain classicisme des couleurs et la beauté des illustrations. L'interactivité est excellente: en cliquant sur une image, on peut avoir une vue plus détaillée de l'objet que l'on peut voir sous plusieurs angles grâce à un système de rotation. «Notre but est d'éduquer et d'offrir un maximum d'informations à ceux qui accèdent à notre site, dont un grand nombre n'a jamais été collectionneur auparavant», conclut Dede Brooks.