Spectacle

Et soudain, la magie de Robert Walser opéra à New York

Un spectacle original s’inspire du parcours de l’écrivain suisse, qui a fini sa vie dans des asiles psychiatriques. Même sa biographe et traductrice a obtenu un petit rôle

Quarante minutes en apesanteur. C’est au cœur du New York agité, pas loin de Penn Station et du quartier flambant neuf de Hudson Yards, que s’est donné, la semaine dernière, lové dans une salle du Baryshnikov Arts Center, un doux spectacle s’inspirant du parcours de l’écrivain suisse Robert Walser. Herz Schmerz, du chorégraphe John Heginbotham, est un petit bijou. Simple, poétique, efficace, précis, court, comme l’écriture de Robert Walser. On a ri, on a tremblé, et puis il y a eu ces moments furtifs de nostalgie et de tristesse, parfois rehaussés d’un parfum d’absurdité, qui vous traversent. Il n’a pas fallu attendre que des petits verres de kirsch soient offerts au public à la fin du spectacle pour que la magie opère.

Des inédits publiés récemment: L’art comme source inépuisable de vie selon Robert Walser