Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Madeleine (Zélie Rixhon), la survivante de la tuerie, qui possède peut-être la clé du mystère.
© Laurent THURIN NAL / M6

fiction TV

«Souviens-toi», policier moyen

La RTS dévoile en primeur la nouvelle série de M6, enquête autour du massacre d'une famille où n'a survécu qu'une fillette mutique. Un personnage de flic ordinaire sauve un peu ce projet tiède

Souviens-toi, comme une injonction à une fillette de 8 ans qui a vécu un drame. La nouvelle série de M6, que la RTS dévoile en primeur dimanche, n’a rien à voir avec le roman éponyme bien connu de Mary Higgins Clarke. Ici, c’est une création du couple Anne Badel et Pierre Aknine, ce dernier étant aussi réalisateur.

Une enquête avec peu de pistes

La vision du premier épisode laisse une tiède impression – s’agissant d’une fiction commandée par M6, c’est un progrès depuis Glacé. Tout commence par une sinistre nuit d’orage dramatisée à outrance à l’image. Un couple et son bébé sont assassinés dans leur maison. Seule Madeleine, 8 ans, en a réchappé, s’étant cachée. Un commandant de police, incarné par Sami Bouajila, enquête, sur la base d’éléments ténus: la maison était fermée, l’arme du crime ne figure pas sur place. Et pourquoi tuer le bébé, qui ne pouvait être témoin?

Reste donc Madeleine ( Zélie Rixhon), traumatisée et mutique. Laquelle possède peut-être la clé de ce drame. Le commandant a une idée peu orthodoxe. Il reprend contact avec une psychologue qui travaillait naguère avec la police (Marie Gillain), qui demande en échange la réouverture de l’enquête sur le suicide de sa fille. Le commandant accepte, sachant qu’il devra investiguer en cachette. La psy, elle, accueillera Madeleine chez elle, afin d’essayer de la sortir de sa torpeur.

Il y a Philippe Duclos!

Si les auteurs avaient tenu de manière serrée le point de vue de la gamine, Souviens-toi ferait sans doute un excellent film. Pour une mini-série de six épisodes, on devine qu’il faudra étirer et détourner. La multiplication des personnages, donc des angles de vue sur le drame, alourdie par des flash-backs tout à fait inutiles sur la nuit du crime, affadit l’ensemble. Il reste le plaisir de revoir Philippe Duclos, colloqué pour faire le commissaire de tutelle du commandant, de la même manière que le juge dans Engrenages.

A ce sujet: «Engrenages» devient une institution télévisuelle 

La figure interprétée par Sami Bouajila constitue aussi un atout. Voilà un policier sain, qui prend ses enfants dans ses bras et les fait tournoyer à la sortie de l’école, qui semble aimer sa femme. Il a bien sûr un passé chargé qui l’attache à Madeleine, mais c’est un personnage de flic pas obscur, peu tordu, non-obsessionnel et manifestement sobre. Ca change.


Retrouvez tous nos articles sur les séries TV.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a