Attention spoilers! Cet article dévoile certains éléments de l’intrigue. Si vous ne souhaitez pas les lire, vous pouvez les masquer. Masquer les spoilers

Quel spectateur sortant en 1977 le cœur léger de La Guerre des étoiles aurait imaginé qu’il retrouverait les personnages de cette inoffensive fantaisie galactique 42 ans plus tard? George Lucas a dès le début conçu son space opera comme une triple trilogie. Il a commencé par celle du milieu. La «prélogie» a démarré en 1999; la troisième en 2015 pour d’émouvantes retrouvailles avec nos héros chenus. Han Solo (Harrison Ford), la princesse Leia (Carrie Fisher) et Luke Skywalker (Mark Hamill), le Galaad de Tatooine, accusaient leurs 60 balais et plus.

C’est à J.J. Abrams (Lost, Super 8) qu’est revenu le redoutable honneur de lancer la dernière trilogie. Sa passion pour l’univers Star Wars, l’efficacité de son écriture ont fait des étincelles: Le Réveil de la Force réussit à faire du neuf avec du vieux. Après Les Derniers Jedi (Rian Johnson, 2017), le wonder boy post-spielbergien marque aujourd’hui le pas dans L’Ascension de Skywalker.