série tv

«Startup», le rêve américain fracassé à Miami

Méconnue ici, la série «Startup» réapparaît dans une troisième saison sur Amazon. L’histoire de personnages aux parcours totalement différents qui s’impliquent dans la technologie, au cœur de Miami et ses guerres de gangs

Martin Freeman n’est plus là, et bien sûr, on le regrette. Pour la palette émotionnelle de l’acteur, pour l’apport central de son personnage dans Startup. Le feuilleton se poursuit néanmoins. Amazon a mis en ligne ces jours la troisième saison de cette série méconnue ici, qui mérite largement le détour: c’est l’un des meilleurs thrillers économiques du moment.

Nous ne sommes pas dans la Silicon Valley

Le titre peut faire penser à une vallée du sud de San Francisco. Pas du tout, il est question de Miami. La série raconte même en détail cette cité tentaculaire et violente, sans doute l’une des plus extrêmes des Etats-Unis.

Dans les premiers temps de Startup, un enquêteur corrompu du FBI – Martin Freeman – réunissait une équipe qui se lançait dans la création d’une société d’informatique. Il y avait une Latino génie du code latino (incarnée par Otmara Marrero), un Blanc doué dans la gestion (Adam Brody) et un Haïtien venu des rues de Little Haiti, à la base truand et tueur – Edi Gathegi, magistral, sans conteste la révélation de ces dernières années en séries.

Dans la deuxième saison, le groupe de base est enrichi par un investisseur qui devient impatient, interprété par l’omniprésent Ron Perlman, que les amateurs verront aussi dans La vérité sur l’affaire Harry Quebert, dès la semaine prochaine.

Retrouvez tous nos articles sur les séries TV.

Une variation sur le rêve américain

Startup parle du rêve américain. La notion est répétée à plusieurs reprises, alors que ces personnages hors de l’informatique prétendent faire croître un nouveau réseau social sur le web – et faire valser les millions de dollars. Durant la troisième saison, l’équipe est soumise à un dilemme de sécurité nationale: renoncer à la neutralité du réseau ou aider une agence fédérale qui veut prévenir une attaque chimique sur Los Angeles. Entre autres tensions.

Créée et largement écrite par Ben Kitai, Startup s’impose grâce à son grand écart, de la moiteur des rues de Little Haiti aux bureaux climatisés de la compagnie agitée, en passant par les buildings du quartier financier de la cité. Elle triture des personnages remarquables. Dans une Miami qu’elle décrit de manière radicale, et captivante.

Publicité