On cherche dans la très haute et athlétique silhouette de Stéphane Bak quelque chose de l’adolescent gringalet qui, voilà dix ans, tenait une chronique sur le plateau du Grand Journal et faisait se gondoler Michel Denisot avec ses vannes maladroites. Cela avait duré le temps d’un Festival de Cannes et de deux saisons de l’émission sur Canal +. Puis, dans l’œil de celui que l’on appelait alors «le plus jeune humoriste de France», la maturité est arrivée. Stéphane Bak est devenu acteur.