Au total, la Suisse compte 84 restaurants étoilés, selon un communiqué du Guide Michelin publié mardi. Deux d’entre eux restent au sommet avec trois étoiles: le «Pont de Brent» de Gérard Rabaey sur les hauts de Montreux et le restaurant de Philippe Rochat à Crissier.

Treize établissements comptent deux étoiles. Soixante-neuf adresses (contre 66 dans le guide 2009) totalisent une seule étoile.

Pour la première fois, le restaurant du Beau-Rivage Palace à Lausanne passe de une à deux étoiles. Ses cuisines ont été confiées début 2009 à Anne-Sophie Pic, la seule cheffe française distinguée par trois étoiles.

Plus de 1500 restaurants évoqués

Le restaurant «Schauenstein» à Fürstenau dans les Grisons, qui était déjà désigné comme candidat à une troisième étoile l’an dernier, n’a lui pas encore réussi à passer le cap. Il conserve ses deux étoiles et son statut d’espoir pour une troisième en attendant une plus grande «régularité de ses prestations», explique Michelin.

Par ailleurs, deux établissements peuvent espérer obtenir une deuxième étoile: «Auberge de Floris» à Anières (GE) et «Homann» à Samnaun (GR). Deux autres restaurants pourraient eux faire leur entrée parmi les établissemment avec une étoile.

C’est ce qu’à réussi pour la première fois cette année un restaurant indien. Le «Rasoi by Vineet», à Genève, a reçu sa première étoile.

Au total, le Guide Michelin Suisse 2010, qui sera mis en vente jeudi, recense 1562 adresses. Genève et Zurich sont les villes les plus distinguées avec respectivement six et cinq établissements classés dans les «une étoile».