Diplomatie

La Suisse prépare le terrain de l’après-Brexit

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter était à Londres pour signer des accords sur la sécurité et l’emploi. Ainsi, le pays assure ses arrières en cas de Brexit sans accord le 31 octobre

La Suisse a signé mercredi deux accords avec le Royaume-Uni pour tenter d’anticiper les conséquences du Brexit. La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter s’est rendue à Londres pour signer d’une part une «déclaration d’intention» sur les questions de terrorisme et de criminalité, et d’autre part un accord sur l’accueil des travailleurs suisses au Royaume-Uni – et réciproquement.

Il s’agit en particulier de prévoir les conséquences d’un Brexit sans accord, si le Royaume-Uni sortait brutalement de l’Union européenne le 31 octobre, sans aucun cadre légal. Dans ce contexte, la conseillère fédérale a rencontré trois ministres britanniques, Stephen Barclay, chargé du Brexit, Sajid Javid, pour les affaires intérieures, et David Gauke, pour la justice.