Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le siège de Sulzer à Winterthour.
© STEFFEN SCHMIDT/KEYSTONE

Industrie

Sulzer rachète 5 millions d’actions à Renova après les sanctions américaines

Renova est une des sociétés d’investissement de Viktor Vekselberg, un des sept milliardaires russes visés par des nouvelles sanctions américaines. Avec ce rachat sa participation dans Sulzer va être ramenée en dessous du seuil des 50%

Le groupe industriel suisse Sulzer a annoncé lundi qu’il va racheter 5 millions d’actions à Revova, une des sociétés d’investissement de Viktor Vekselberg, un des sept milliardaires russes visés par les sanctions américaines, a-t-il annoncé lundi.

Lire à ce propos: Des oligarques russes sanctionnés par Washington

«Cette transaction va dissiper toute inquiétude quant à l’indépendance de Sulzer à l’égard de Renova Group», a précisé le groupe suisse dans un communiqué.

En 2015, Renova avait accru sa participation dans Sulzer, une entreprise active dans la fabrication de pompes, de turbines et de moteurs ainsi que d’équipements pour l’industrie chimique, pour la porter à 62,86%.

Avec ce rachat d’actions, la participation de Renova dans Sulzer sera ramenée à 48,83%. L’opération, décidée dimanche, doit se dérouler dans le courant de la semaine. Tous les membres du conseil d’administration de Renova se sont abstenus sur cette décision, a précisé Sulzer.

Les gains liés l’opération seront transférés au vendeur «seulement quand Sulzer aura obtenu la confirmation légale qu’une telle transmission n’expose pas Sulzer à un risque de sanctions primaires ou secondaires», a souligné le groupe suisse dans un communiqué.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps