Depuis vingt ans, les Swiss Chamber Concerts (SCC) – série de concerts récompensée d’un Prix suisse de musique 2020 – s’imposent dans le paysage artistique par des programmes originaux où «l’énergie musicale circule librement entre les siècles». Viakurtag, cinquième concert d’une saison placée sous le signe des astres, aurait dû faire entrer en résonance le répertoire pour luth du XVIIe et la création contemporaine. Prévu en mars dernier, il aura finalement eu lieu ce dimanche à huis clos, et sera diffusé en direct via le site des SCC.

Si le dialogue des cultures est fondamental, celui des époques l’est tout autant et Daniel Haefliger, violoncelliste et directeur artistique des SCC, en a fait son fer de lance. «Le projet est né d’un rêve, d’une envie commune de créer», dit-il. Depuis le début de l’aventure, l’ensemble déploie avec panache un projet artistique engagé: porter les voix des compositrices et compositeurs d’aujourd’hui en les associant aux grandes pages des répertoires baroque, classique, romantique et moderne. «Au début, nous avions beaucoup de concerts à l’étranger; et quand nous rentrions en Suisse, nous nous heurtions au Röstigraben, se souvient le violoncelliste. C’est dans ces circonstances que nous avons voulu fonder les SCC, en tenant compte du multiculturalisme suisse.»