Une formule de concerts pas comme les autres. Des concerts qui mettent en regard compositeurs d’hier et d’aujourd’hui. Ce soir, le violoncelliste genevois Daniel Haefliger lance le premier rendez-vous d’une saison riche en événements. Le violoniste Thomas Zehetmair (qui se fait très rare en Suisse Romande), le hautboïste Heinz Holliger, l’altiste Ruth Killius et lui-même joueront des œuvres de Johann Christian Bach, Mozart, Ysang Yun, Elliott Carter et Holliger au Conservatoire de Genève.

«Faire dialoguer passé et présent»

Susciter des créations, faire des tournées dans les trois régions linguistiques de la Suisse (à Bâle, Zurich, Genève et Lugano), défendre l’idée d’une «scène nationale de musique de chambre»: les Swiss Chamber Concerts cultivent cet idéal depuis 1999. A ce jour, ce collectif de musiciens a suscité près d’une centaine de commandes auprès de compositeurs suisses. «On essaie de faire dialoguer passé et présent, explique Daniel Haefliger. Nous formons une communauté de musiciens avec des artistes d’exception, comme Thomas Zehetmair et Heinz Holliger. Pouvoir connaître les compositeurs, être aux sources de la musique vivante, comme cela devait se faire du temps de Mendelssohn, Schumann et Brahms, c’est une chance inouïe.»

A lui seul, le concert d’ouverture de saison ce soir à Genève illustre la politique artistique des Swiss Chamber Concerts. Heinz Holliger (compositeur lui-même) jouera le Quatuor pour hautbois et trio à cordes que l’Américain Elliott Carter (décédé en 2012) a écrit expressément pour lui. Puis, Thomas Zehetmair et l’altiste Ruth Killius interpréteront les Drei Skizzen (trois esquisses) que Holliger a écrites en 2006 à la manière d’une «polyphonie à six voix». On entendra aussi un Quatuor pour hautbois de Johann Christian Bach, la dernière oeuvre du Coréen Ysang Yun (son Quatuor pour hautbois et trio à cordes daté de 1994) et le ravissant Quatuor pour hautbois en fa majeur K. 370 de Mozart. Soit un chassé-croisé entre les époques, du XVIIIe siècle au XXIe siècle.

De Telemann à Egon Wellesz

Les autres rendez-vous sortent eux aussi des sentiers battus. Six instrumentistes à vent, parmi lesquels le flûtiste Felix Renggli, le clarinettiste François Benda et le bassoniste Sergio Azzolini, créeront un Quatuor pour instruments à vent de Rudolf Kelterborn et joueront le Janácek et Dvorák (17 nov. au Studio de Agostini de Genève). En janvier 2017 au Conservatoire de Genève, Willi Zimmermann, premier violon solo de l’Orchestre de chambre de Zurich, Ruth Killius et Daniel Haefliger se mesureront au magnifique Divertimento K. 563 de Mozart, précédé de Préludes et Fugues du Clavier bien tempéré de Bach transcrits par Daniel Haefliger et d’une nouvelle œuvre sur un fragment de Mozart de la Zurichoise Katharina Rosenberger.

Le Quatuor Zehetmair (qui a signé des splendides enregistrements chez ECM) est très attendu dans deux quatuors de Haydn et le 5e Quatuor à cordes de Hindemith (2 mars 2017). La soprano Sarah Maria Sun interprétera les rares et beaux Sonnets d’Elisabeth Barrett Browning du compositeur Egon Wellesz (1885-1974). Puis le violoniste Ilya Gringolts se joindra au flûtiste Felix Renggli, au claveciniste Martin Müller et à Daniel Haefliger pour des oeuvres baroques (Quatuor Parisien No2 de Telemann, Sonate en trio BWV 1029 de Bach et Passacaille pour violon seul de Biber) et contemporaines le 7 mai 2017 (Eglise Saint Germain de Genève). Autant dire un large éventail de styles et d’époques.


Swiss Chamber Concerts, lundi 26 septembre à 20h au Conservatoire de Genève. Saison 2016-17: www.swisschamberconcerts.ch