Patrimoine

Le tableau de Constable spolié de La Chaux-de-Fonds sera bien restitué

La Chaux-de-Fonds va rendre le tableau «Vallée de la Stour», confisqué par le régime de Vichy, aux héritiers de son propriétaire spolié

Le tableau était exposé depuis trente ans au Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds: plus de dix ans après le début d’une saga commencée en 2006, quand les héritiers de son propriétaire dans les années 1940 se sont manifestés pour la première fois, le Conseil général de la Ville a confirmé jeudi 28 septembre la restitution du tableau «Vallée de la Stour», acceptant à l’unanimité le rapport du Conseil communal en ce sens.

«Vallée de la Stour» avait été confisqué à sa propriétaire Anna Jaffé en 1942 par le régime de Vichy puis vendu aux enchères. Le tableau du peintre romantique anglais s’était ensuite retrouvé dans une galerie genevoise où il a été acheté en 1946 par un couple chaux-de-fonnier, René et Madeleine Junod. A son décès, en 1986, cette dernière a légué une collection de 30 tableaux, dont le Constable, au Musée des beaux-arts de sa ville, à condition de toujours conserver et exposer toutes les œuvres ensemble dans une salle particulière.

Plus de détails de l’histoire: La Chaux-de-Fonds sur le point de restituer un tableau spolié

La première demande des héritiers Jaffé n’a pas abouti en 2006, des avis de droit stipulant que l’acquisition par les époux Junod s’était déroulée en toute bonne foi, ainsi que le don fait au musée. Une plaque y est cependant apposée, rappelant l’histoire du tableau. Une requête en justice est ensuite introduite en 2016, et l’exécutif cette fois, saisissant la dimension éthique de l’affaire et ses conséquences en termes d’images accepte de reconsidérer sa position et propose un accord, pour éviter «un procès indigne du devoir de mémoire» susceptible de porter atteinte à l’honneur de la famille Junod et à celui du musée.

C’est ce rapport qui a été adopté jeudi soir. La Ville et les Héritiers Junod vont chacun toucher un montant de 40 000 euros, payé par les héritiers Jaffé. Le détaillé communiqué du législatif chaux-de-fonnier précise que les montants engagés en termes de frais d’avocat, ont atteint environ 140 000 francs.

Publicité