C’est la réunion de deux institutions britanniques. En février 2014, la BBC a annoncé avoir acquis l’exclusivité des droits d’adaptation des romans d’Agatha Christie. La vieille tante télévisuelle s’est jetée goulûment sur «Dix Petits Nègres», la plus populaire de ces histoires, avec ses 100 millions d’exemplaires vendus. La RTS montre ce téléfilm en deux parties de 90 minutes ce vendredi soir. En août dernier, la chaîne anglaise a dit avoir neuf chantiers à l’agenda – le prochain, en route, sera «Témoin à charge».

Pour aborder le mortel décompte des invités sur une île perdue, les responsables ont choisi une scénariste qui assure n’avoir pas lu le roman. Sarah Phelps n’a pas non plus vu la première adaptation télévisuelle, due… à la BBC, en 1949. Le projet est appuyé par une distribution de prestige, avec Charles Dance (Games of Thrones), Sam Neill, (Jurassic Park) et Miranda Richardson (Merlin). L’auteure a voulu insister sur la fidélité au texte, alors que la fin, en particulier, a souvent été tronquée dans des variations. Le contexte est digne de la reine du crime, l’île, les gentlemen et les dames portant, chacun, leur culpabilité secrète.

C’est en cela que l’ensemble s’affaisse. «Dix Petits Nègres» ploie sous les pesants flash-back, creuse ses protagonistes avec une lassante âpreté, sans rythme général, sans éclat. La lecture est peut-être littérale, mais elle manque de souffle et se charge encore par les détours narratifs. Pour une fois, voilà un ratage britannique en série TV – au fond, cela peut rassurer.


Dix Petits Nègres. RTS Un, dès 23h10.


Retrouvez nos articles à propos de séries TV sur cette page.