Si son portrait sur le billet suisse de 50 francs la montre un brin sévère, la vignette du coin supérieur restitue par contre l'ovale affable de son visage et son doux sourire. Aussi n'est-il guère surprenant que Sophie Taeuber (1889-1943) – qui épousa Jean Arp en 1921 après l'avoir rencontré dès 1915 dans le cadre du mouvement Dada – manifestât des affinités pour les volutes, arabesques et ondulations linéaires. Quelques-unes d'entre elles assouplissent du reste le graphisme au verso du billet.

Confrontations inattendues

Mais elle fit aussi preuve de caractère face à Arp et à Théo Van Doesburg, lorsque le trio exécuta le décor de la brasserie-cinéma de l'Aubette à Strasbourg (1927-1928). Cet apport se lit dans sa manière d'insuffler du tempérament aux compositions les plus strictes. Même quand Sophie Taeuber s'attelle aux dispositifs limités à des carrés et des rectangles. Une entreprise qu'elle a conduite avec le souci de réduire les formes à leurs figures élémentaires tout en visant à en dégager des confrontations inattendues. Ce qu'éclairent fort bien les Variations Sophie Taeuber-Arp présentées par le Kunstmuseum de Soleure dans son Cabinet des arts graphiques.

La première œuvre sur laquelle tombe le visiteur, une aquarelle de fleurs et feuilles de 1910, somptueuse comme une planche de botanique, montre la sensibilité et la délicatesse innées de l'artiste grisonne. Des paysages et des vues urbaines, un peu plus loin, signalent comment son regard a par la suite filtré la perception, décanté la réalité. Indiquent en fait la propension de l'intellect humain à repérer dans la nature les géométries de sa propre logique constructive. La prétention pourrait conduire à des effets réducteurs. Sophie Taeuber, à travers les quelque 130 travaux sur papier présentés, au contraire, démontre combien la fantaisie s'en trouve stimulée. Il suffit à cet égard de voir son exploitation des spirales d'un coquillage, sa manière d'installer une Forme bleue (gouache, 1935), fluide comme un liquide, dans une petite feuille rectangulaire, ou de créer une dynamique par la simple combinaison de plans sécants.

Variations Sophie Taeuber-Arp Kunstmuseum Solothurn, Werkhofstr. 30, Soleure, tél. 032/622 23 07. Ma-ve 10-12 h et 14-17 h, sa-di 10-17 h. Jusqu'au 5 janvier 2003.