C’est un suspense à deux destins, deux histoires, deux flancs – puisque cela se passe au pied de montagnes malfaisantes. D’abord, à la suite du décès de son oncle, Marie se rend dans cette région de pics et de pins aux brouillards nocifs, et aux coups de vent qui vont se multiplier. La tempête se déchaine, révélant ce que cachent la maison de l’oncle et son environnement – et ce qui hante Marie.

Puis Ric, auteur de l’ombre d’un écrivain vedette, est poussé à se rendre dans la même région en raison des ultimes notes de la star. Des pistes poisseuses, laissant augurer un déchaînement de violence. Ric s’installe, presque malgré lui, dans un camping où les ténèbres vont gagner du terrain…

Cohérence obsessionnelle

Remarquée avec Bondrée, qui se déroulait déjà dans une vallée bordée de monts obsédants et de bois dédaléens, la Québécoise Andrée A. Michaud offre un nouveau roman d’une tension phénoménale, avec une richesse intérieure des personnages qui devient sa marque. L’art d’accommoder, c’est à dire de bousculer, de pétrir et de fracasser l’état d’âme et le contexte extérieur atteint un niveau rare de précision, de sincérité fictive, de cohérence obsessionnelle.

Le roman se situe en zone boisée avec un modeste lac, et c’est pourtant une apnée de 300 pages, au cœur de l’intime et de la peur. Andrée A. Michaud façonne ses suspenses avec une classe absolue, c’est le sommet de l’élégance dans le thriller.

André A. Michaud, «Tempêtes», Ed. Rivages, 334 pages. Disponible en livre électronique.


Nos précédentes suggestions: