Le 29 mai 1922: naissance dans une famille d'armateurs grecs à Baila, en Roumaine. Xenakis s'inscrit à l'Ecole polytechnique d'Athènes pour devenir ingénieur. Il étudie parallèlement

la musique avec Aristote Kondourov.

1941: les troupes italiennes et allemandes envahissent la Grèce. Xenakis entre dans la résistance communiste.

Le 1er janvier 1945: Xenakis est atteint au visage par un éclat d'obus de mortier. La mâchoire est broyée, l'œil gauche perdu.

1947: condamné à mort par contumace, Xenakis s'enfuit en France avec une fausse carte. Arrivé à Paris, il rencontre Honegger et Milhaud, puis se fait engager comme ingénieur dans le bureau de Le Corbusier.

1951: entre dans la classe de composition d'Olivier Messiaen, au Conservatoire de Paris.

1953: épouse la future romancière Françoise Xenakis.

1955: rencontre avec Hermann Scherchen qui crée Metastasis (1954) au Festival de Donaueschnigen.

1957: après l'avoir boudé, Pierre Schaeffer accueille Xenakis dans le Groupe de musique concrète à Paris, qui va devenir le Groupe de recherches musicales de la R.T.F.

1962: Xenakis compose ST48, partition calculée sur ordinateur IBM 7080. C'est la première de ses œuvres «stochastiques» faisant intervenir le calcul des probabilités et la théorie des ensembles.

1965: Xenakis obtient la naturalisation française.

1966: Hermann Scherchen crée Terretektohr au Festival de Royan, première œuvre orchestrale «spatialisée» pour 88 musiciens éparpillés dans le public. C'est un succès. Xenakis dira plus tard: «C'est comme si chaque auditeur individuellement se trouvait perché au sommet d'une montagne, au milieu d'un orage […] soit dans une barque frêle que ballotte la pleine mer, soit encore au sein d'un univers parsemé de petites étoiles sonores.»

1967: Xenakis compose Nuits, pour douze voix solistes, hommage aux prisonniers politiques.

1969: Xenakis continue à explorer le concept de la «spatialisation». Dédiée aux Percussions de Strasbourg, Persephassa met en scène six percussion-nistes répartis autour du public.

1975: le compositeur reçoit la médaille d'or Maurice Ravel décernée par la SACEM en France.

1997: Omega est la dernière œuvre de Xenakis écrite alors qu'il est déjà malade.

1999: Xenakis est nommé docteur honoris causa de l'Université Aristote de Thessalonique en Grèce.

4 février 2001: Xenakis meurt dans son domicile parisien.