Ces jours, le moins qu'on puisse dire est que les séries TV ont été à la fête. Face à la diffusion de Desperate Housewives et de la suite de Lost, les médias romands - dont notre journal - ont consacré une considération inédite aux séries. Avec, à la prime, des réactions de lecteurs. Tant mieux! Non qu'il faudrait, pour les sériephiles dans mon genre, se faire les chantres béats de n'importe quelle série. L'heure est juste venue que les feuilletons échappent à la passivité télévisuelle, deviennent objets de débats, et que leur mode de vie soit mieux connu.

On se frotte ainsi au système et aux contraintes des séries. Ça tombe bien, au moment où Desperate Housewives débarquait ici, les chaînes américaines annonçaient les reconductions, les abandons et les nouveautés de la saison 2006-2007. Fin mai, c'est la période des promesses pour les sériephiles, promesses qui se concrétiseront en pépites ou en cailloux une fois dévoilées ici, l'année prochaine.

Aux Etats-Unis, sur les cinq grands réseaux nationaux (CBS, ABC, Fox, NBC et The CW), la rentrée 2006 consacre le triomphe de la fiction. Hormis quelques programmes comme American Idol (la Nouvelle star nationale), la téléréalité s'écroule. Dès septembre ou à mi-saison, ces réseaux vont lancer pas moins de... 38 nouvelles séries, à part égales entre les comédies et les dramatiques. Dans les premières, outre les affres de la famille - sujet classique -, les retrouvailles d'amis trentenaires semblent avoir la cote. Dans les drames, on note une proportion surprenante d'histoires d'enlèvements et de prises d'otages. Comme une mise en abyme de ces téléspectateurs kidnappés par la fiction TV.

- «MI-5» prolongée

Vantée ici même la semaine dernière, MI-5 a été reconduite pour une sixième saison par la BBC. Dans sa cinquième livraison, cette excellente série anglaise a notamment abordé des attentats à Londres ou des actions d'écologistes extrémistes.

- Bataille de séries

France 2 bat TF1 lorsqu'elle diffuse une bonne série. Le 28 mai, la diffusion de l'ultime épisode de la troisième saison de FBI, Portés disparus a surplombé l'audience de TF1. L'ensemble de la diffusion de FBI... sur France 2 est crédité de 28,7% de parts de marché, une bonne proportion pour la chaîne.

- «Lost» pas perdu

Lancé face à American Idol, poids lourd aux Etats-Unis (lire ci-contre), le dernier épisode de Lost a tenu tête. Mercredi 24 mai, le final de la deuxième saison a été vu par 17,6 millions de spectateurs, une audience jugée fort honorable.