Voilà un excellent rendez-vous pour les samedis grisâtres ou pluvieux. Sur TF1 en fin d'après midi, les aficionados de la Côte d'Azur ont Sous le soleil et, auparavant, les amateurs de fantastique familial peuvent, depuis quelques semaines, plonger sous la Surface. Un feuilleton gentil, assez aimable, au destin pourtant tragique.

Surface est due à Josh et Jonas Pate, deux frères jumeaux de 36 ans qu'on imagine braves gars. La série raconte l'apparition d'une nouvelle espèce dans les profondeurs des océans, un genre de dinosaures aquatiques, susceptibles de détrôner l'humain du haut de la chaîne alimentaire.

Laura, une océanologue intrépide, tente de percer le mystère en compagnie de Richard, qui a perdu son frère durant une plongée sous-marine, sans doute emporté par l'un de ces monstres. Ils se heurtent aux efforts d'un gouvernement qui, bien sûr, tente de camoufler cette effrayante révélation. Un Roswell sous l'eau, en somme. En parallèle, Miles, ado perturbé, s'attache à l'un des bébés sauriens, qu'il fait naître dans l'aquarium familial.

Il n'y a guère de quoi trembler à la vision de Surface. La fin du deuxième épisode offrait certes une image glaçante: dans un plan en plongée, vu des airs, on voyait les occupants d'un bateau se demander pourquoi l'eau s'agite, et l'on devinait autour de l'embarcation, remontant des profondeurs, le contour d'une immense gueule ouverte. Toutefois, les auteurs s'en tiennent à leur projet, «une série pour tous âges». Agaçant dans la durée, le détour par les mésaventures de Miles et son adorable petit monstre est là pour attendrir l'assistance, et glisser une intrigue familiale par-dessus le mystère maritime. Malgré tout, on suit sans déplaisir cette enquête sur des créatures le plus souvent suggérées, et qui, au premier regard, ont l'air plutôt pataudes.

Cependant, faute d'audience, la série a été annulée après 15 épisodes. Optimistes, les frères Pate avaient conçu leur fiction sur plusieurs saisons, de manière à multiplier les pistes et les hypothèses. Pas de chance, les spectateurs anxieux resteront sur leur faim.

TF1 a voulu atténuer leur frustration en réaménageant le montage de certains épisodes afin de suggérer une solution à cette insondable interrogation. Opération peu banale, autorisée par les producteurs.

On peut s'étonner de cette manière assez cavalière de diffuser une série. Mais c'est l'interruption à la source, par le diffuseur d'origine, qui constitue la décision la plus brutale. TF1 ne fait que s'adapter. Et pour ceux qui seraient grisés par l'ivresse des profondeurs, il restera la possibilité de comparer les deux montages grâce aux DVD, annoncés pour les prochaines semaines.