Teo Jakob n'a pas dessiné de meuble qui ait marqué l'histoire du design. Son nom restera pourtant associé à cette discipline, en Suisse tout du moins. Il est décédé samedi dernier à Berne à 77 ans des suites d'un cancer.

En 1950, à la reprise de la maison familiale fondée à Berne par son père en 1914, Teo Jakob a pris la décision d'abandonner la production de meubles rustiques pour se lancer dans le mobilier moderne. Teo Jakob SA comptera deux centres importants: Genève et Berne. Il a participé activement en 1958 à la création de la collection «Swiss Design».

Mais Teo Jakob était également un collectionneur d'art. Il s'était d'ailleurs lié d'amitié avec plusieurs artistes comme Jean Tinguely, Markus Raetz ou Otto Tschumi. Sa collection compte 400 pièces. Principalement des tableaux et des sculptures. Elle a été léguée à sa fondation, selon ses vœux.