jazz

Térez Montcalm charme les fans de Shirley

La rockeuse canadienne se glisse dans un répertoire qu’elle retourne comme un gant de crin

Genre: jazz
Qui ? Térez Montcalm
Titre: Here’s To You
Chez qui ? (Verve/Universal)

Va pour le coup de génie, même si le terme est galvaudé. L’exercice ô combien périlleux de l’hommage trouve ici sa justification pleine et entière. Ceux qui le vomissent par principe devront déployer des prodiges de sophisme pour nous convaincre qu’un tribute, ça ne peut être qu’une opération commerciale accusant un incommensurable déficit de créativité. Quand Térez Montcalm décide (accepte, plutôt – elle n’aurait pas osé par elle-même) de marcher le temps d’un disque sur les pas de Shirley Horn, il est entendu que, le clonage n’étant pas son truc, il faudra la prendre avec toute son énergie de rockeuse. Avec aussi son admiration suffoquée, depuis sa première rencontre musicale, pour cette Shirley apparemment fragile qui cassait la baraque émotionnelle du public pluriel accouru à ses concerts ou tombé par hasard sur n’importe lequel de ses disques.

Son hommage n’est pas qu’une hypothèse plausible, plutôt astucieuse, dans la gamme à peu près infinie des relectures possibles: il s’impose, au-delà de la distance gigantesque qui sépare ces deux voix et leurs univers respectifs, par l’absolue justesse de son culot transgressif. Sous la voix invariablement feutrée de Shirley Horn, Térez Montcalm pointe le cri silencieux, qui jamais ne s’échappe et pourtant vous tétanise inconsciemment à chaque inflexion. Sûre d’avoir vu juste et guidée par sa seule intuition, elle ose l’incongruité suprême: lover Janis Joplin au cœur de ce chant de velours. Le résultat est bouleversant.

Publicité